Les oubliés de la pandémie…

Ceux qui me suivent sur les réseaux le savent: j’ai eu besoin de vider mon sac pendant ces vacances de Pâques 2021…

Un genre de thérapie, une façon de décharger tout ce poids dans ma tête. Parce que même si mon avatar est « tout beau tout rose », en ce moment mon moral et ma motivation à travailler n’ont jamais été aussi bas…

Je suis de nature optimiste, mais aussi très empathique, et j’ai le sentiment d’être une éponge qui absorbe tant bien que mal tout ce que ressentent actuellement les Professeurs… sans parler de mes propres interrogations, mes propres angoisses, mes propres doutes.

Je mesure la chance d’être, tout comme ma famille et mes proches, en bonne santé. Je mesure aussi la chance d’avoir une vie de famille épanouie. Ces deux points sont des piliers dans mon existence. Sans eux, que serais-je aujourd’hui?

Mais je crois qu’avec l’âge, j’ai de plus en plus de mal à me taire.

Je ne suis pas de nature à baisser les bras, mes parents ne m’ont pas élevée ainsi! Je ne peux plus rester bras croisés, tête baissée, à faire comme si tout allait bien.

J’ai donc décidé de dire les choses, à ma manière: j’ai réécris les paroles d’une chanson.

Alors elle vaut ce qu’elle vaut, soyez indulgents, je ne suis ni parolière, ni chanteuse, ni guitariste. Mais je l’ai faite avec le coeur….

J’ai repris la jolie mélodie de Gauvain-Sers, qui avait déjà soulevé un point douloureux sur les fermetures de classes dans nos campagnes: « Les oubliés« .

Voici donc ma version « Les oubliés de la Pandémie« : il parait que nous sommes actuellement Essentiels, mais nous protéger est loin de l’avoir été pendant cette année scolaire 2020-2021…

Je tiens à remercier tous ceux qui ont déjà partagé la chanson.

Merci aussi à ceux qui ont osé me dire qu’ils se retrouvaient à travers ces paroles…

 

 

 

 

10 Commentaires

  1. CAT

    Tout est si vrai … je n’aurais pas dû l’écouter le lundi de la rentrée !

    Répondre
    1. classededefine (Auteur de l'article)

      Pardonne-moi… 🙁

      Répondre
  2. Sophie

    Bonjour Define,
    Un GRAND MERCI pour cette chanson ; elle est totalement le reflet de cette triste réalité, et, effectivement celui de l’épuisement et la tristesse dans lesquels nous sommes noyés. Et le pire, comme vous le dites, ON L’AIME ce métier . J’ai plus de trente ans de métier, et aujourd’hui, je suis tout simplement perdue. Je n’y arrive plus ; j’ai perdu mon métier…je vous livre ce que j’avais publié il y a quelques sur FB….une petite publi que je dédiais à mon instit de CP, mais il fallait, moi aussi, que je parle, que je dise ce que j’avais sur le coeur…
    « tu vois, je faisais partie de ceux et celles qui t’ont suivie dans cette belle profession qu’était l’enseignement! J’ai eu la chance d’aller travailler avec passion chaque jour, même après plus de trente ans de carrière ! Eh oui, 30 ans déjà ! Mais aujourd’hui, cette crise sanitaire nous a enlevé notre métier ; bien plus qu’avant, notre ministère n’est pas à notre écoute, n’entend toujours pas les gens de terrain. L’école devient une entreprise avec des dirigeants administratifs. Pour moi, j’ai « fermé  » les portes de l’Ecole Normale « , puisque j’ai fait partie de la dernière promotion, mais malheureusement, je crains fermer aussi les portes de ce que l’on appelait « l’école « . L’école, telle qu’on l’a connue, ne « se conjuguera » qu’au passé. Une grande page s’est refermée pour moi. Je ne pensais pas sortir par cette porte la ! J’aurais tant aimé aller jusqu’au bout, avec cette passion qui m’animait ! Mais aujourd’hui, nous avons perdu la relation avec nos élèves, nos collègues, les parents….bref, notre métier n’existe plus.
    Je resterai sur tous ces magnifiques moments passés … à l’école. Actuellement, je ne peux plus travailler, donc je garde au plus profond de mon cœur, ses souvenirs de 31 ans de carrière, qui resteront intacts et ne seront pas salis par lui, par eux.
    En tous cas, je te remercie pour, sans doute, l’influence que tu as eue sur moi, car j’ai exercé le plus beau métier du monde.  »
    MERCI ENCORE pour en avoir fait une chanson et l’avoir publiée.
    BON COURAGE
    Sophie

    Répondre
    1. classededefine (Auteur de l'article)

      Merci pour ton émouvant témoignage …

      Répondre
      1. Véronique

        Ta chanson est tellement réaliste, tellement véridique,…
        Rien à ajouter sinon que je me retrouve complètement dans tout ce que tu relates.
        Et en même temps, tu m’as beaucoup rassurée dans le sens où je ne suis pas seule à ressentir la même chose : épuisement, mépris, sentiment d’abandon, découragement, angoisse et peur du lendemain malgré 30 ans de bons et loyaux services.
        Le métier d’enseignant n’est plus celui dont je rêvais et j’ai passé l’âge des illusions.
        Je pense de plus en plus à rendre mon tablier et tourner la page, passer à autre chose,…
        Bon courage et bonne continuation. Prenez soin de vous! Véro

        Répondre
        1. classededefine (Auteur de l'article)

          Nombreux sont les enseignants qui pensent ne pas être capables de faire ce métier toute leur vie … 🙁
          Plein de courage à toi aussi!

          Répondre
  3. Louise

    Merci pour cette réalisation. Tu as bien résumé la situation.

    Répondre
  4. Frede66

    Bonjour Define
    Passant sur ton blog par hasard pour piocher des fiches de numération pour mes CE1 (je te remercie d’ailleurs pour tout ce partage), j’ai découvert ta chanson… Enseignante en campagne, j’avais déjà apprécié la version de Gauvain Sers.
    La tienne reflète tellement bien notre situation actuelle et ce sentiment lancinant d’être pris par des c… par nos têtes dirigeantes…
    Courage à tous et toutes, soyons solidaires

    Répondre
  5. Hélène

    Bonjour Define,
    1er mai… on ne fera pas la liste de toutes les revendications qu’on a pour notre métier, et en quelque sorte pour l’avenir de notre société, puisque les enfants sont bien les adultes de demain, non ?
    Merci pour ta chanson, je ne pense pas qu’il y ait un enseignant qui ne s’y reconnaisse pas…
    Je passais sur ton blog pour me former sur la classe flexible, que je voudrais mettre en place l’an prochain. Ça me paraît une montagne, mais j’ai envie de la gravir. Je ne peux plus voir mes petits élèves en rang d’oignons, avec certains qu’il faut rattraper sans arrêt pour qu’ils progressent, en laissant le reste de la classe se débrouiller… Mais que c’est dur d’être seule pour ça ! Où sont les formations d’antan ? Oui, j’ai aussi 20 ans de métier derrière moi, mais il n’empêche que la motivation est bien là pour encore et encore chercher et trouver des solutions pour aider les petits. On nous dit que nous sommes des ingénieurs de la pédagogie…. Sans salaire correspondant… Bon, stop !
    Merci pour tout ton partage, ainsi que celui de Lala. Ce que vous faites est remarquable…. et donne envie !

    Répondre
    1. classededefine (Auteur de l'article)

      Merci pour ton adorable message que je me charge de transmettre à Lala.
      Bon courage à toi !
      Il y a plusieurs livres qui vont sortir sur le sujet de la classe flexible , dont celui de Marina (Mais que fait la maîtresse) qui est pionnière en la matière… 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Zaazu Emoticons Zaazu.com
error

Vous aimez ce blog? Faites-le connaître!